Vivre et travailler dans une zone vulnérable

Selon la Loi sur l'eau saine, il existe quatre types de zones vulnérables. Il se peut que ces zones exercent une incidence sur la qualité et la quantité de l'eau potable municipale, ce qui justifie l'accroissement du niveau de protection contre des menaces potentielles.

Un périmètre de protection de prise d'eau (IPZ) est la région, composée d'eau et de terre, qui entoure une prise d'eau de surface. On détermine la superficie d'un périmètre de protection de prise d'eau en établissant le temps qu'il faudrait à un contaminant qui s'est déversé près d'un cours d'eau ou dans un cours d'eau pour pénétrer une prise d'eau.

L'eau de surface provient des trois sources d'eau potable municipale suivantes:

Les zones de protection des têtes de puits (ZPTP) entourent les puits d'eau potable municipale. La superficie d'une zone de protection des têtes de puits dépend de la topographie, de la quantité d'eau qui est tirée du puits, du type de sol qui entoure le puits ainsi que de la direction et de la rapidité du flux d'eau souterraine.

Le Grand Sudbury compte 24 puits d'eau potable municipale dans les régions suivantes:

Les zones importantes d'alimentation d'une nappe souterraine et les aquifères très vulnérables sont des zones qui sont importantes pour l'écoulement et l'alimentation des eaux souterraines, et ils sont identifiés par des facteurs comme le type de sol et la couverture terrestre. Leur cote de vulnérabilité est plus faible, et seulement les risques faibles peuvent être identifiés dans ces zones.

Pour voir les cartes des zones vulnérables, cliquez ici ou ici.

 

Rechercher un endroit pour voir si il se trouve dans une zone vulnérable. Dans ces zones certaines activités terrestres ou aquatiques, si rien ne pouvait polluer l'approvisionnement en eau.

cherchez zonevulnerable

Search

“Travaillons ensemble... Pour l'environnement... Notre avenir”